top of page

Exposition « Mes Racines » et Camille Phénix à Quai 9, c’était le 8 mars dernier



Le 8 mars dernier, Journée internationale des droits des femmes, la compagnie La Rigole présentait son spectacle Camille Phénix : Si Camille n’était pas morte… à Quai 9 à Lanester, ainsi que l’exposition « Mes Racines ».


UN SPECTACLE AU GOÛT DU JOUR

Camille Phénix : Si Camille n’était pas morte… raconte l’histoire de trois femmes qui décident de fuir Rome pour être libres. Menées par Camille et son esprit de révolte, les trois femmes se battent pour leurs droits et refusent d’être plus longtemps des objets soumis au désir et à la violence des hommes. Travaillant dans une usine au milieu du désert, Camille, Sabine et Julie sont interprétées par une seule comédienne : Sophie d’Orgeval. Un seul visage pour faire parler toutes les femmes, de toutes époques et de tous horizons.

Plus d’infos sur Camille Phénix sur la page du spectacle.




UNE EXPOSITION POUR PARLER D’IDENTITÉ

Le spectacle Camille Phénix a été écrit par Sophie d’Orgeval, à partir notamment d’un projet nommé « Mes Racines », qui consistait à rencontrer des femmes de Bellevue à Lanester. L’exposition provisoire « Mes Racines », installée dans le hall de Quai 9 les 8 et 9 mars 2022, rend compte de ce projet de 2 ans sur le thème des racines et de l’identité. L’exposition, réalisée par Anna Baron sur la base du travail et du collectage de Sophie d’Orgeval, se composait de 4 cabines, des « chambres » dans lesquelles les visiteurs étaient invités à entrer.


Chaque chambre replantait l’univers d’une femme que Sophie d’Orgeval avait rencontré à travers des photos, vidéos et objets. Elles venaient toutes d’horizons différents. On pouvait ainsi entrer dans la chambre de Fatima (Mayotte), véritable temple des épices et des couleurs chaudes, celle de Cathia (Guadeloupe), témoignant de ses voyages et affichant un grand sourire sur la plage tropicale, celle d’Antoinette (Tahiti), habitée par des tatouages de tortues et des colliers en porcelaine, et enfin celle de Cathy (Paris), plus sobre, où un casque audio permettait d’entrer dans l’intimité de son entretien avec Sophie d’Orgeval, accompagné d’un bouquet de roses.

Posts récents

Voir tout

La Rigole à La Chartreuse (Avignon) !

"Pourquoi elle shoote" est parmi les 4 finalistes de l'appel à projets de la FATP (Fédération des Associations de Théâtre Populaire), édition 2024-25 ! Anna Baron et Sophie d'Orgeval se rendront à Avi

bottom of page